Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /srv/data/web/vhosts/her0xy.com/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Il était une fin

Il est temps pour moi, que je vous raconte un peu mon histoire avec le tabac. Ou même plutôt, la fin de mon histoire avec la cigarette. Cet article ne sera pas figé, ni gravé dans la roche. Je reviendrais très certainement quelques fois dessus, afin de pouvoir le mettre à jour.

Une grosse décision

Le 23 mai dernier, j’ai pris la décision de ma vie. J’ai enfin décidé de me faire opérer, la fameuse opération que je redoutais mais que j’avais envie de faire depuis plus de 10 ans : ma réduction mammaire. Pour l’opération, on m’a demandé d’arrêter de fumer. Mon dieu, du coup, cette opération était devenu quasiment intouchable.

J’avais déjà fais le choix d’arrêter de fumer pour T. Mais en vain… De toute façon, une fois qu’il a arrêté notre relation, ma relation avec le tabac était encore pire. Mais là, je devais vraiment arrêter si je voulais que mes cicatrices soient jolies, et surtout, pour que l’opération se passe bien. Du coup, je n’ai pas vu d’autres alternatives que de prendre rendez-vous chez un hypnothérapeute.

Quelques jours avant

Mon rendez-vous a eu lieu le mardi 16 juillet. Et quelques jours avant ce rendez-vous, il fallait que je me conditionne au maximum. Je me suis donc acheté le fameux livre de Mr Allen Carr qui donne une méthode assez simple mais radicale pour en finir avec le tabac.

Du coup, j’ai lu ce livre uniquement en quatre petits jours, et je l’ai même terminé le jour où je suis allée à mon rendez-vous pour l’hypnose. Quelques jours avant, je me suis aussi conditionnée au niveau des paquets de cigarettes que je devais acheter. Faire le bon calcul sur la quantité qui allait m’être nécessaire avant mon rendez-vous. Évidemment, je me suis plantée sur ce coup là ! J’ai vu un peu large…

Le jour J !

Le mardi 16 juillet donc, je me suis réveillée stressée. Comme chaque matin, j’ai avalé mon petit déjeuner, j’ai fumé ma première cigarette de la journée et je suis allée prendre ma douche. J’étais quand même intriguée par le fait de devenir d’une heure à l’autre, non fumeuse. J’ai donc terminé les quelques pages du livre d’Allen Carr, au soleil, en buvant un grand café, et avec une autre cigarette évidemment ! Qui dit café, dit clope…

J’avais donc rendez-vous à 10h. Quand arriva 9h20, j’ai décidé de supprimer toute trace de tabac chez moi. J’ai choisi (oui oui) dans mon paquet, la cigarette qui sera donc la dernière que j’allais fumer. Le reste du paquet a fini dans la boite aux lettres de mes voisins. Tous les cendriers, les briquets, avaient désormais disparu de ma vue. A 9h30, j’ai écrasé ma cigarette. Et ce fut la dernière.

Le rendez-vous

Je ne souhaite pas forcément détailler mon rendez-vous avec la thérapeute. Mais, ces deux heures peuvent être découpées en 4 fois 30 minutes à peu près. Il y a la mise en confiance, avec un questionnaire sur quand, comment et pourquoi j’ai commencé à fumer. J’ai du trouver aussi trois raisons très personnelles qui allaient me motiver à arrêter de consommer du tabac.

La seconde demie heure, ma thérapeute m’a fait noter des choses négatives qui pourraient advenir si je continuais à fumer et puis, les choses positives qui pourraient m’arriver si je mettais fin à mon addiction. J’ai beaucoup aimé cette partie là de l’entretien, d’ailleurs, c’est une partie qui m’a fait pleurer.

Lors de la 3e partie de l’entretien, nous avons effectué des exercices de relaxation, nous avons fais une liste aussi, des associations que je faisais tous les jours avec la cigarette (un peu comme café-clope). Et puis, on a ensemble déterminé un plan d’attaque pour que je puisse gérer mes envies lors des 15 premiers jours.

Vous vous doutez bien, que la dernière demie heure a été l’hypnose ! C’est la seule partie que je souhaite garder pour moi. De toute façon, il s’agit d’un moment vraiment très personnel, mais qui reste aussi très flou dans mon esprit. Mais sachez une chose, quand je me suis “réveillée”, je me suis sentie non fumeuse.

Donc à toutes celles et ceux qui souhaitent vraiment, vraiment arrêter de fumer, je vous conseille cette expérience avec l’hypnose. Après, il faut avoir de réelles motivations, avoir un mental de fer, et surtout être sûr de ce choix.

Je souhaite les remercier

Mes parents, et les membres de ma famille, pour tous les efforts qu’ils font au quotidien pour m’aider à surmonter cette épreuve. Qui me donnent des occupations depuis ce jour là, pour que les soirées passent plus vite.

Thomas, mon Chou, un ami sur qui je peux compter, qui est un soutien vraiment permanent. Qui subit certainement plus que les autres mes sauts d’humeur et mon manque de sommeil.

Mes petits collègues, qui font vraiment attention a ne pas trop fumer à côté de moi, et qui me soutiennent à 100000% ! D’ailleurs, je n’ai pas intérêt à refumer, sinon, je pense que je vais m’en prendre une dans le coin du nez !

Mes amis : Ryanne, Chris, Camille, Yo’, Virmie, Emilie, Cédric, Pauline, Geoffrey, Quentin et bien d’autres… Qui comprennent mon choix, qui me soutiennent et qui font aussi les efforts pour ne pas trop fumer (pour ceux qui fument) près de moi, et pour les autres, de me dire qu’ils sont fiers de moi.

Thibaut. Oui, lui aussi je souhaite le remercier. Parce que, inconsciemment, je lui avait promis d’arrêter de fumer l’an passé. Et j’ai l’impression d’avoir enfin honoré cette promesse. Un an après. Mais je l’aurais tout de même fait pour lui d’un côté.

Clarisse Nowak, ma thérapeute, sans qui je n’aurais jamais réussi à faire le pas d’arrêter le tabac.

Update n°1 : 22 juillet 2019

Demain, je pourrais fêter ma première semaine complète sans tabac depuis des années. Donc, oui, j’ai tenu ! Et non, je n’ai pas retouché au tabac depuis le 16 juillet dernier, 9h30. Depuis mardi, j’ai traversé pas mal de tourmentes. Je vous raconte !

Déjà, mes nuits sont courtes, mouvementées, je me réveille très souvent, en transe, les cheveux en eau, je fais des cauchemars, bref ! Une vraie galère. La journée, ça va encore. Je ne ressens l’envie de fumer que 2 à 3 fois par jour, et encore. Les trois premiers jours ont été difficiles puisque je n’étais pas encore sevrée complètement de la nicotine. Le week-end a été dur aussi, puisque j’ai eu des moments d’ennui. J’ai eu quelques fois envie d’aller dehors me fumer une clope, mais finalement, je suis sortie pour manger des Mister Freeze ! Ahah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *