Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /srv/data/web/vhosts/her0xy.com/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

C’est du passé

A l’heure à laquelle j’écris ce post, nous sommes le 21 octobre 2019. Il est pile poil 22h. Et je viens me livrer à vous, sur la peur qui me suis quotidiennement. J’ai une boule au ventre, car, le vendredi 25 octobre, à 8h du matin précisément (ou presque), ma vie va littéralement changer. Je viens de sourire, car, pour vous, c’est le 26 octobre. Et ma vie aura déjà changé.

Intervention

Je ne sais pas si je dois parler au passé, au présent, au futur… Mais, le 25 octobre aura lieu pour moi, un énorme changement. Beaucoup le savent déjà, mais je vais subir une intervention chirurgicale : je fais une réduction mammaire. Du coup, pour moi, c’est dans 4 jours, et pour vous, c’était hier. Alors… Prenez de mes nouvelles surtout ! Je ne sais vraiment pas comment ça va se passer.

A l’heure actuelle, 21 octobre, j’ai peur ! Si vous saviez comme j’ai une boule au ventre. C’est une opération que je souhaite faire depuis au moins une bonne dizaine d’année. Et là, c’est dans quelques jours. Mon dieu. J’ai posé pleins de questions autour de moi. Comment se passe le réveil de l’anesthésie générale par exemple. C’est ce qui me fais le plus peur…

Les douleurs

Je sais que je vais avoir de jolies cicatrices. Enfin, qui les verra ? Moi ? J’ai fouillé sur Google image avec des amis, pour savoir si les cicatrices allaient être visibles ou non. Bon, je ne vous cache pas que j’ai pas trop aimé ce que j’ai vu, mais finalement, mise à part la cicatrice qui part du bas du sein, et qui remonte au téton (sympaaaa), les autres sont peu visibles.

Et puis, sachez que je n’ai pas la trouilles de mes futures douleurs. Après, je ne sais pas encore ce qui m’attends. Si j’ai mal quand vous lisez cet article, ayez un léger sourire au moment où je me plains. Ce sera drôle, et pour vous, et pour moi. Cette intervention, je l’attends depuis des années et des années. Et c’est le moment.

Remerciements

Je ne sais pas encore qui sera présent (ou non) pour moi lors de ma période post-opératoire. Mais au moment où j’écris cet article, j’ai déjà eu beaucoup de soutien de mes proches. J’ai dû faire beaucoup de choix difficiles pour subir cette opération, et grâce aux personnes qui m’entourent quotidiennement, je n’ai jamais reculé. Ce sont les larmes qui montent maintenant ! Merde alors… Je passe aux remerciement personnels.

Camille, tu m’as soutenu depuis le jour où j’ai pris cette décision. Tu m’as dis être fière de moi à chaque fois que j’avais besoin de l’entendre lors de mon arrêt du tabac. Et je te remercie pour ça. Et pour ta façon de m’aider chaque jour.

Les voisins, ils se reconnaîtront, ils sont quatre. Merci à vous de m’avoir pousser dans mes choix. De m’avoir rassuré, même si vous avez tous changé d’adresse désormais. Merci à tous de m’avoir soutenue en me disant que je serai mieux dans mon corps après.

Monsieur Héros, sans le savoir, il m’a soutenu. Cet homme a été présent pour moi, surtout lors de ma période noire d’arrêt de la cigarette. Il m’engueule encore quand je lui dis que j’ai envie de fumer (hier encore). Il a passé énormément de temps avec moi, et même si c’est compliqué pour nous de nous voir, on se voit chaque semaine (du moins, on essaie). Je le remercie pour ça.

Flo, qui m’a soutenue toute la semaine avant l’opération. Tous les jours, il avait un petit mot gentil pour moi, il me disait que tout allait bien se passer, qu’il était là pour moi. Heureusement d’ailleurs, qu’il a été là les trois derniers jours…

Mes parents, mon frère, ma famille. Ils sont fiers de moi à l’heure où je vous écris. Ils sont ravis de ma décision. C’est vrai que depuis le temps que je me plains de ma poitrine, ils sont heureux et me soutiennent à 100%. D’ailleurs, aujourd’hui, 21 octobre, mon frère m’a retiré mon piercing au tragus. Je suis si triste (encore une chose que j’ai dû prendre en compte pour me faire opérer).

Voilà c’est fini

Mon intervention sera passée lorsque vous lirez ces mots. S’il vous plait, prenez de mes nouvelles. Ecrivez-moi. J’ai si peur de la solitude post-opératoire. Même si Netflix et YouTube seront certainement mes meilleurs amis pendant ma convalescence… Ne me laissez pas seule s’il vous plait.

Vous pourrez me joindre, et même venir boire un petit café à la maison… N’hésitez vraiment pas les copains. Je flippe, j’ai une boule au ventre qui ne s’estompe pas. M’enfin… Ça va aller. D’ailleurs, je suis certaine que tout s’est bien passé, et que j’aurais de jolis seins quand vous lirez mes mots.

((Update : j’ai écris cet article le 21 octobre. Et là, je le reprends, je le relis. Il est 21h30, et mon opération, c’est demain, aux aurores. Je dois aller prendre une douche, et me laver avec de la bétadine. J’ai allumé mon ordi pour reculer cet instant ! La petite maline… J’ai eu beaucoup de messages de soutien aujourd’hui, et d’appels. Je remercie ceux qui l’ont fait. Je file passer mes quelques dernières heures avec ma poitrine actuelle et profiter de ma dernière nuit à dormir sur le ventre ! Ahah. Cet article est super décousu, super bizarre, mais bon… Vous comprendrez !))

Comments (2)

  1. Et voilà, c est fait ! Fière de toi, et la vie continue à te sourire !!!

  2. J’espère que tu sera épanouie dans ta nouvelle vie car même au lycée tu m’en parlais déjà …
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *