Février – Mars : bilan

Le mois de Février n’a malheureusement pas eu le droit à son bilan. Du coup, je fais un article pour les deux mois. Je suis navrée encore de mon absence, mais je suis sûre que vous comprenez ! C’est parti…

Février : travail & plus si affinité

Le mois a débuté normalement, avec une routine assez compliquée à mettre en place au niveau professionnel. J’avais encore des horaires à la con, puisque je commençais seulement. J’étais “en pépinière”. Je m’explique. Quand on sort de formation avec les collègues, on nous met sur le plateau* tous ensemble, pour deux semaines, côte à côte. Puis, nous intégrons des équipes. Ça à l’air compliqué mais c’est ultra simple. Du coup, février a été résumé à ça (ou presque).

*Plateau (nm) : énorme pièce où se situent (à vue d’oeil) 150 postes de travail. Sur chacun de ses postes de travail se trouve une personne. Personne qui devient ta collègue. Collègue qui donc, prend des appels à longueur de journée. Comme moi. Je bosse donc sur un plateau. C’est grand, ça sent mauvais et c’est bruyant ! On adore…

Bon, et puis en février, il y a eu un événement majeur qui a bien rythmé mon quotidien aussi : j’ai fais une rencontre. Et cette rencontre a été vraiment inattendue et topissime ! J’ai donc rencontré : mon amoureux. Nous nous sommes engagés ensemble dans cette folle aventure le 15 février. Et depuis, tout roule. Voilà, au moins, je l’ai dis !

Je suis aussi beaucoup sortie avec les collègues. Nous avons fait des restaus, des sorties au bar, au bowling… C’était assez sympa. Mais tout s’est gâté au mois de mars…

Mars : travail (again) et Covid-19

Je reparle du travail puisque c’est là que tout commence à me prendre la tête. Je suis impatiente de bouger un peu de compétences, parce que, oui, j’ai déjà fait ce travail. Du coup, c’est redondant ! Je fais tous les jours la même chose, pendant 7h par jour (c’est plutôt 9h d’ailleurs en ce moment). J’en ai parlé donc à mon sup plusieurs fois, mais bref. Je ne m’aventure pas dans les grandes histoires de blabla… Ça ne va intéresser personne, et moi, me mettre en rogne ! Gardez juste en tête que je souhaitais (au passé) me battre pour “évoluer” un peu.

Mais là, ce fut le drame. Au retour des vacances d’hiver, donc, de février, la population et le gouvernement à enfin ouvert les yeux sur la situation actuelle : le covid-19, ou coronavirus. Je ne donnerai pas de définition, you know ! Les écoles n’ont jamais rouvert leurs portes. Ah oui, j’ai oublié de préciser : j’habite dans l’oise. Près de Compiègne. Le premier décès corona à eu lieu là.

Donc, je continue… Plus d’école pour les gamins. Du coup, un taux d’absentéisme au boulot qui grimpe de jour en jour. Et donc ? Ceux qui n’ont pas d’enfant ont un peu (beaucoup) payé les pots cassés. J’ai fais des plages horaires les gars… Pfiou ! Je bossais de 9h30 à 19h très souvent. Avec une heure de pause déjeuner je vous rassure. Tout ça pendant 3 semaines : fatigue !

Et puis, il y a eu le début du confinement. Pendant que nous allions encore bosser. Il y a eu le droit de retrait aussi… Bref. Le covid-19 ! Je vous rassure, depuis, je suis en confinement suite à la fermeture de ma société. J’occupe donc mes journées à lire, écrire, manger et faire le ménage. Et, si vous vous posez la question, pendant toutes mes péripéties, je voyais encore mon amoureux. Mais nous ne sommes pas confinés ensemble. Tristesse !

Je tiens tout de même à faire une mention spéciale à mes petits potes d’amour, avec qui on s’organise des apéro-visio depuis que nous sommes confinés. J’aime mes potes ! Et j’aime l’apéro. Du coup, une pierre, deux coups. Je suis seule pour cette épreuve mondiale, mais ils m’accompagnent avec brio. Merci.

Finalement

Je me dis maintenant que j’ai fini d’écrire sur les deux derniers mois, c’était pas glorieux. Du taff et du corona virus. Un peu d’amour par ci, par là. Heureusement d’un côté que je n’ai pas écris pour février, sinon j’aurais eu que deux articles minuscules.

En tout cas, j’en profite pour dire que j’appelle mes mamies / papy tous les deux jours. Prenez soin de vos proches, de vos amis, de votre famille. Et puis, je vais paraître un peu nian nian… Mais sérieux les gens : Restez Chez Vous ! Vous sauvez des vies. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *