Face au mur

emotions

Mais de quel mur peut-elle parler ?

Ce fameux mur, tu sais, quand tu te retrouves devant lui, tu ne sais même plus si tu dois faire demi tour, rester planté devant. Puis-je passer au dessus de ce mur ?

Et si je vous disais, que ce mur, à l’heure à laquelle je vous parle, ce fameux mur, c’est tout simplement moi. Un mur de béton, de briques tellement dures, tellement froides. Ce mur si froid, c’est moi.

Comment ai-je deviné que j’étais devenu un mur de pierres ? C’est si simple et si compliqué. Je suis devenue une pierre face aux émotions, aux sentiments et aux ressentis. C’est simple, rien ne me touche. Plus rien ne touche mon cœur, mon esprit.

Si vous saviez à quel point c’est difficile. Pour moi, tout n’est rien. Je ne ressens que très peu de joie, très peu de tristesse, très peu de compassion, si ce n’est pas du tout. Je n’arrive plus à exprimer mes sentiments. Je n’arrive plus à dire ce que je ressens, à montrer que je suis heureuse, ou triste, ou n’importe quel autre sentiment qui puisse exister.

Je ne peux plus dire à mes amis qu’ils comptent pour moi, je ne peux pas remercier mes parents, et mes autres proches d’être si présents pour moi. Plus rien ne sort. Je suis complètement bloquée d’émotions. J’ai même du mal à coucher mes maux avec des mots.

J’aimerai que quelqu’un se place dans ma tête et dans mon cœur, afin que cette personne puisse débloquer toutes ces choses. Sinon, vous savez encore ce que c’est que d’aimer ? Parce que de mon côté, mis à part l’amour de ma famille, et de mes amis, donc pas LE* véritable amour, et bien, je crois que j’ai oublié ce qu’était d’aimer.

J’ai aussi beaucoup de mal à détester. Haïr ! Ce que j’aimerai dire à certains qu’ils me détruisent au quotidien, que c’est à cause d’eux que je suis devenue ce que je suis à l’heure actuelle. Quelle peine ! Je ne peux même pas exprimer ça. Dire un bon gros « va te faire enculer » à quelqu’un qui le mérite.

Me lâcher, en mode grosse connasse, et dire ce qui brûle dans ma tête. J’ai envie d’être vulgaire, et de passer mes nerfs sur ceux qui s’acharnent au quotidien sur mes putains de sentiments. Plus je côtoie ces personnes, moins je ressens. C’est dingue !

Le pire dans tout ça, c’est que, pour ceux qui sont là au quotidien, je ne peux même pas dire un simple merci, un simple « Je t’aime ». Non. Du coup, je vis sur mes gardes. Toujours à l’affût de la prochaine personne qui va royalement se foutre de ma gueule. Adieu la confiance. Que ce soit la confiance en moi, que la confiance aux autres.

Bref, vous avez compris, je suis seule face au mur.

Seule face à mes sentiments.

Seule face à moi-même.

Petit message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s