Vivre sans préavis

Quelqu’un connait-il l’importance de vivre ?

J’ai bien peur que non. De nos jours, on vit pour survivre. On ne vit même plus pour vivre tout simplement.

Je veux choisir la vie qui me convient. Je ne veut plus subir chaque jour. Subir à cause de toutes ces choses tellement futiles qui me gâchent le quotidien. A partir d’aujourd’hui, j’ai envie de dire FUCK !

Je n’ai qu’une seule vie, et c’est certainement pas machin ou machine, qui ne représente rien à mes yeux, qui va me guider dans ce que je souhaite faire ou non. Punaise, si je pouvais tout plaquer, prendre mon petit sac et partir.

Mais dans la société actuelle, c’est impossible de faire ça. Parce que nous sommes retenus par notre travail, le propriétaire de notre appartement, par toutes ces déclarations administratives pour lesquelles il FAUT être à jour.

Si je ne vais pas au travail, je me fais virer. Mais si je ne veux pas y aller ?

Si je ne paie pas mon loyer, je me fais virer. Mais si je ne peux pas payer ?

J’en ai marre de vivre dans ce monde, où l’on nous dicte au quotidien ce que l’on doit faire, comment on doit réagir, comment on doit s’habiller, se coiffer, qui nous donne des indices sur qui est bon, et qui est mauvais…

Marre de cette société qui nous pousse à faire des choix qui ne sont, finalement pas les choix que nous aurions fait en temps qu’être humain.

Ne mangez plus de ci ou de ça, parce que c’est mauvais pour la santé, ne faites pas vos courses là bas parce que ceci ou cela, ne regardez pas cette chaîne de télévision qui dénigre machin ou machine, ne porte pas de Jean au travail parce que ça donne ce genre là.

Hey ! Au passage, je fais encore ce que je veux non ?

Désormais, je vis ma vie, pour moi. Pas pour la société, pas pour mon boss, pas pour mes parents, pas pour ma meilleure amie, pas pour qui que ce soit. Ce n’est pas votre vie.

C’est la mienne !

Trouver le temps

time

Le temps est si précieux, si vous saviez… Chaque instant qui passe est unique. Chaque seconde est unique. Elle passe, elle est passée, elle ne reviendra jamais. Voilà pourquoi le temps est si précieux.

Une journée passée, est une journée de plus à votre compteur. Sachez que nous n’avons qu’une seule vie. Nous ne vivrons qu’une seule fois chacune des secondes et des minutes qui passent.

C’est pourquoi, il faut se donner toutes les opportunités pour ne pas gâcher ces petits moments qui valent de l’or. Se précipiter pour réaliser ses rêves, ne pas trop procrastiner sur notre vie. Ne pas se dire, je le ferai demain.

Si nous devons vivre de belles choses, vivons-les dès maintenant. Peut-être qu’après il sera nettement trop tard. Franchement, pensez-y ! Vivez à fond, tant que vous pouvez respirer. Tant que vous vivez.

Ne perdez pas votre temps devant la télévision s’il fait beau dehors, ne passez pas votre temps seul, alors que des centaines de personnes vous attendent. Ne regrettez jamais vos choix. Ils  ont été fait, et vous ne pourrez pas regarder derrière.

C’est pourquoi l’avenir est bien plus important que le passé. Focalisez vous sur ce qui n(‘est pas encore arrivé, et faite de votre vie, une magnifique expérience. Demain, il sera trop tard.

Le passé n’existe plus désormais. Le présent est éphémère et ne dure même pas un centième de seconde. Ce qui compte, c’est le futur, l’avenir. Souriez à chaque instant, franchement, l’avenir c’est la joie, et l’avenir, c’est ce qui vient demain, mais aussi dans 10 minutes.

J’ai appris, enfin, à vivre dans l’avenir. J’ai oublié le passé, parce qu’il ne reviendra pas. Je ne regrette plus aucun de mes choix. Je sais, que mes choix n’ont jamais été très bons, mais à partir de ce jour, je vais vivre mon aventure à fond. Je n’ai qu’une vie, je n’ai qu’un avenir, et c’est moi qui vais en faire la plus belle expérience.

Suivez-moi !! La vie c’est maintenant.

Lettre à toi

plume

Cher toi,

Chaque matin, quand je me réveille, je pense à toi. Chaque soir, quand je me couche, je pense à toi. A chaque minute qui passe, tu es là, dans mon esprit. Je ne sais pas s’il s’agit d’une bonne chose, ou d’une mauvaise chose.

Tu n’as jamais été présent pour moi, toi. Ou peut-être rien qu’une seule fois. Tu ne m’as jamais dit de belles choses pour me garder près de toi. Tu ne m’as jamais fait vivre de belles aventures comme les autres peuvent vivre.

Toi, quand tu te levais, tu ne pensais pas à moi, mais à la journée que tu allais passer. Toi, quand tu t’endormais, tu ne pensais pas à moi, mais à ce que tu allais faire le lendemain. Moi, pauvre de moi, tu étais toujours dans mon esprit. Et merde, tu l’es encore.

Tu ne t’ai jamais demandé ce qui pouvais me faire plaisir. Tu ne sais même pas quelle est mon parfum de glace préféré. Tu ne sais même pas ma taille de jean, ou encore mon deuxième prénom. Non, tu ne sais pas tout ça, parce que tout ce qui ne te touches pas toi, ça ne t’intéresse pas.

Au passage, cher toi, le parfum de glace que je préfère, c’est Caramel, je porte des jean en taille 38, et… Non, je ne te donnerai pas mon deuxième prénom. Tu n’as qu’à le savoir après tout. Je t’ai déjà bien aidé.

Est-ce que tu sais, que moi, de mon côté, je te connais par cœur ? Je connais quelles seraient tes réactions, je connais tes goûts à la perfection, je sais comment te faire plaisir, je connais tous tes prénoms. Je connais même ton parfum de glace préféré. C’est naze, mais ça prouve que tu m’as effacée et que je suis devenue toi.

Cher toi, qui n’as jamais porté la moindre attention à mon égard, saches que je ne suis pas déçue de ce que j’ai vécu. Je suis surtout déçue pour toi. Toi qui n’as jamais essayé de me connaître, de deviner ce qui pourrait me faire plaisir. Toi qui ne me connais pas, mais qui ne m’a malheureusement jamais connu. C’est tellement dommage pour toi, tu aurais pu faire la connaissance d’une belle personne. J’aurais pu te rendre la vie bien plus simple au quotidien.

Je te souhaite tout le bonheur du monde, de la bonne humeur, de la joie 365 jours par an, du soleil dans tes yeux, et de l’amour dans ton cœur.

Au revoir cher toi, ravie d’avoir fait ta connaissance.

Ps : I will always love you.

L’isolement du coeur

wolf

Isolée, froide.

Si vous saviez comme je suis tombée amoureuse de ma solitude. Souvent, certains pensent que la solitude est quelque chose de difficile. Mais sachez que l’on s’y fait rapidement. Ou pas.

J’ai bien mis une année entière à me faire à cette solitude. Vivre seule, manger seule, faire les courses seule, regarder des films seule, passer des journées entières seule, partir en voyage seule, passer mes soirées seule.

Au début, ça a été la pire des épreuves pour moi. Surtout quand tu vis H24 avec 8 personnes, et que d’un coup plus rien. Solo.

Et bien sachez que maintenant, la solitude est devenue ma meilleure amie. Il faut seulement d’y adapter. Je préfère presque passer une soirée pépère devant ma télé, avec mon plaid, en mode solo, plutôt que de passer une soirée avec pleins de monde.

Je me suis enfermée dans ma coquille. Et sachez que je l’aime tellement cette coquille ! Il va me falloir des mois et des mois pour pouvoir sortir de là maintenant que j’y ai construit mon petit chez moi.

Vivez votre solitude comme une super expérience ! Il y a des centaines de milliers de choses à faire quand on est seul. Aucune prise de tête, aucune contrainte. Vous pouvez faire tout ce dont vous avez envie, à l’heure à laquelle vous le souhaitez. Personne ne se mettra en travers de votre chemin pour vous dire de faire ci ou ça. La belle vie.

La solitude ne détruit pas l’humain, au contraire, elle rend les gens bien plus forts, et bien plus intouchables.

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !!!

Face au mur

emotions

Mais de quel mur peut-elle parler ?

Ce fameux mur, tu sais, quand tu te retrouves devant lui, tu ne sais même plus si tu dois faire demi tour, rester planté devant. Puis-je passer au dessus de ce mur ?

Et si je vous disais, que ce mur, à l’heure à laquelle je vous parle, ce fameux mur, c’est tout simplement moi. Un mur de béton, de briques tellement dures, tellement froides. Ce mur si froid, c’est moi.

Comment ai-je deviné que j’étais devenu un mur de pierres ? C’est si simple et si compliqué. Je suis devenue une pierre face aux émotions, aux sentiments et aux ressentis. C’est simple, rien ne me touche. Plus rien ne touche mon cœur, mon esprit.

Si vous saviez à quel point c’est difficile. Pour moi, tout n’est rien. Je ne ressens que très peu de joie, très peu de tristesse, très peu de compassion, si ce n’est pas du tout. Je n’arrive plus à exprimer mes sentiments. Je n’arrive plus à dire ce que je ressens, à montrer que je suis heureuse, ou triste, ou n’importe quel autre sentiment qui puisse exister.

Je ne peux plus dire à mes amis qu’ils comptent pour moi, je ne peux pas remercier mes parents, et mes autres proches d’être si présents pour moi. Plus rien ne sort. Je suis complètement bloquée d’émotions. J’ai même du mal à coucher mes maux avec des mots.

J’aimerai que quelqu’un se place dans ma tête et dans mon cœur, afin que cette personne puisse débloquer toutes ces choses. Sinon, vous savez encore ce que c’est que d’aimer ? Parce que de mon côté, mis à part l’amour de ma famille, et de mes amis, donc pas LE* véritable amour, et bien, je crois que j’ai oublié ce qu’était d’aimer.

J’ai aussi beaucoup de mal à détester. Haïr ! Ce que j’aimerai dire à certains qu’ils me détruisent au quotidien, que c’est à cause d’eux que je suis devenue ce que je suis à l’heure actuelle. Quelle peine ! Je ne peux même pas exprimer ça. Dire un bon gros « va te faire enculer » à quelqu’un qui le mérite.

Me lâcher, en mode grosse connasse, et dire ce qui brûle dans ma tête. J’ai envie d’être vulgaire, et de passer mes nerfs sur ceux qui s’acharnent au quotidien sur mes putains de sentiments. Plus je côtoie ces personnes, moins je ressens. C’est dingue !

Le pire dans tout ça, c’est que, pour ceux qui sont là au quotidien, je ne peux même pas dire un simple merci, un simple « Je t’aime ». Non. Du coup, je vis sur mes gardes. Toujours à l’affût de la prochaine personne qui va royalement se foutre de ma gueule. Adieu la confiance. Que ce soit la confiance en moi, que la confiance aux autres.

Bref, vous avez compris, je suis seule face au mur.

Seule face à mes sentiments.

Seule face à moi-même.